Martinique !

Le mot de la présidente

« Il y a des constats amers que nous n’aimerions pas avoir à faire.
Il y a la fierté d’appartenir à une nation, garante des valeurs qui en font son socle, sa beauté : liberté, égalité, fraternité !
Et puis il y a deux ans, le 29 janvier 2013, Christiane Taubira, Garde des Sceaux, entame son long discours d’introduction des débats au projet de loi du « mariage pour tous » :
« […]Oui, c’est bien ce mariage que nous ouvrons aux couples de même sexe. Parce que, que l’on nous explique pourquoi deux personnes qui se sont rencontrées, qui se sont aimées, qui ont vieilli ensemble, devraient consentir à la précarité par une fragilité, voire une injustice, du seul fait que la loi ne leur reconnait pas les mêmes droits qu’à un autre couple aussi stable qui a choisi de construire sa vie. Alors disons les choses, qu’est-ce que le mariage homosexuel va enlever aux couples hétérosexuels ? 
S’il n’enlève rien nous allons oser poser des mots sur des sentiments et sur des comportements. […] Nous posons les mots et nous parlons d’hypocrisie pour ceux qui refusent de voir ces familles homoparentales et ces enfants exposés aux accidents et aux aléas de la vie. Nous allons poser les mots et nous parlons d’égoïsme pour ceux qui s’imaginent qu’une institution de la République pourrait être réservée à une catégorie de citoyens. Nous disons que oui, le mariage ouvert aux couples de même sexe illustre bien la devise de la République, la liberté de se choisir,  la liberté de décider de vivre ensemble. Nous proclamons par ce texte l’égalité, l’égalité de tous les couples, l’égalité de toutes les familles. Et nous disons aussi qu’il y a dans cet acte une démarche de fraternité parce qu’aucune différence ne peut servir de prétexte à des discriminations d’état. »

Quel défenseur de l’égalité n’a pas eu des frissons à l’écoute de ces mots prononcés avec tant de ferveur ?
Enfin nous allons pouvoir rejoindre nos sept voisins européens, enfin nous allons pouvoir avancer ensemble, d’égal à égal, enfin notre droit à l’Amour sera reconnu !!! Enfin l’espoir de pouvoir tenir la main de son/sa conjoint(e) dans la rue, sans avoir à subir des salves de haine, sans avoir à se protéger le visage des coups qui postillonnent.
Enfin on va pouvoir, nous aussi, rejoindre la grande famille de l’Humanité en toute sécurité…

Il y a des constats amers que nous n’aimerions pas avoir à faire.
Piétinées les valeurs tant rêvées… Liberté ? Egalité ? Fraternité ?
Depuis deux ans la parole homophobe a explosé, pire… Elle s’est normalisée !
Mais qu’a-t-il pu se passer ? Comment notre société a-t-elle pu à ce point sombrer dans l’obscurantisme, le fanatisme de l’inculture, le culte de la haine de la différence ?
Les agressions homophobes ont connu une évolution exponentielle en 2013 puis en 2014 et ce, dans tous les domaines sociétaux : au travail, à l’école, dans la famille, dans les institutions… (rapport SOS Homophobie). Pour ta main dans la mienne. Des coups qui brisent les os, des coups qui brisent les mots. Pour ma main dans la tienne…

Il y a des constats amers que nous n’aimerions pas avoir à faire.
Et pourtant, si l’Amour est un combat, alors plus que jamais il sera le nôtre.
Si la lutte pour la tolérance est un acte de foi, alors nous en ferons notre religion.
Parce qu’à côté de ces constats accablants, il demeure cette réalité bien plus glorieuse, bien plus humaine, bien plus républicaine, celle de ces femmes et de ces hommes qui se lèvent et s’insurgent contre les discriminations et les violences quelles qu’elles soient. 
Cette population majoritaire et pourtant trop souvent muette, mais cette population éclairée qui refuse dorénavant d’accepter l’inacceptable.
C’est par leur travail acharné, souvent au prix de sombres menaces, que des volontaires associatifs mettent toute leur énergie mais surtout leur courage à accompagner les changements de mentalités pour une société plus juste, plus égalitaire, plus sécuritaire, plus solidaire, à l’image de celle que nous aimerions laisser à nos enfants.

A travers ces quelques mots et cette vive émotion, je souhaiterais rendre hommage à tous les membres actifs de KAP CARAIBE mais également aux membres bienfaiteurs dont l’aide nous est si précieuse pour avancer.
A celles et ceux qui font partie de notre aventure depuis le début, Mathieu, Marianne, Morgane, Gaëlle, puis à celles et ceux qui nous ont rejoint au cours du voyage, Rodolphe, Emilien, Sarah, Jessie, Romain, Véronique, Guillaume, Anaïs, Sandrine… Je vous adresse toute mon admiration, ma fierté et mes remerciements pour toutes ces heures que vous ne comptez pas, pour cette énergie débordante, cette volonté à toute épreuve et ce courage sans faille qui nous permet aujourd’hui d’aider efficacement les victimes d’homophobie en Martinique.

« C’est quoi une vie d’homme ? C’est le combat de l’ombre et de la lumière… C’est une lutte enter l’espoir et le désespoir, entre la lucidité et la ferveur… Je suis du côté de l’espérance, mais d’une espérance conquise, lucide, hors de toute naïveté. » Aimé Césaire »

Céline

Mai 2015

Laissez une réponse

Vous pouvez utiliser du HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>